MusiqueConférence

Samedi

30 juin

14h30 > 16h30

Musiques oubliées marocaines

Histoire de l'art Maghreb

En 1959, le poète américain Paul Bowles a enregistré 60 heures de musiques traditionnelles à travers tout le Maroc et nous livre un extraordinaire témoignage de pratiques populaires disparues. La Colonie accueille une après-midi d'écoute, et de concert autour de ces musiques.

 L’histoire de l'album:

Les musiques traditionnelles enregistrées par le poète et écrivain américain Paul Bowles sont à nouveau mises à disposition du public, dans un album. En 1959, Paul Bowles, qui avait déjà élu domicile à Tanger, a reçu une subvention de la Fondation Rockefeller pour documenter le patrimoine musical du Maroc pour les archives de culture populaire de la Bibliothèque du Congrès. Bowles a alors traversé le pays dans une VW Beetle, durant cinq semaines, pour enregistrer quelque 60 heures de musique traditionnelle. En passant par villes, villages, hameaux, du nord au sud du Maroc, Bowles enregistre, note, documente les différentes pratiques musicales. Seule la partie sud-est du Maroc a été écartée du projet en raison de la guerre en cours en Algérie. En 1972, les musiques enregistrées par Bowles ont été regroupées dans un album, désormais (quasi) introuvable, produit par la Bibliothèque du Congrès.
 

Le 1er avril 2016 est paru, grâce au label Dust-to-Digital, un double-album avec les enregistrements réalisés par Paul Bowles en 1959. Le double-album, qui est commercialisé dans un coffret de 4 CDs, et contient quelques inédits. Un livret de 120 pages inclut dans le coffret recense les annotations et les notes de terrain de Paul Bowles durant son périple…


Le programme

14h30 14h35 – Présentation par Omar Mahfoudi
14h35 14h50 – Présentation du court métrage, Un Américain à Tanger ("Paul Bowles"), en présence de Mohamed Ulad le réalisateur

14h50 16h50 - Ecoute d’une sélection de titres des albums avec présentations par Omar Mahfoudi
15h50 16h10 – Showcase acoustique par le groupe marocain Génération Taragalte
16h10 16h30 – Echange avec Véronique Rieffel (curatrice exposition Al Musiqa, à confirmer), Ibrahim Sbai (festival Taragalte et Playing for Change), modéré par Nora Hamadi (journaliste politique

 

Les organisateurs

 


Omar Mahfoudi est un artiste peintre et vidéaste Tangérois récemment installé à Paris et actuellement en résidence à la cité internationale des arts. Au gré des déplacements (Madrid, Bruxelles, Californie, Paris) et des rencontres, Omar Mahfoudi (Janvier 1981) a élaboré un langage pictural singulier, à la croisée du géométrique et du figuratif, nourri aussi bien par l'histoire de la peinture moderne expressionniste que par une éducation islamique avec ses régimes de production et de circulation des images et des signes contemporains distincts. Artiste de la génération post Printemps Arabe, fortement soutenu par la cinémathèque de Tanger Cinéma Rif, il produit tant des vidéos (et a gagné des prix jeunes talents pour aller au festival de Cannes) que des peintures (résidences en Californie, à Jardin Rouge Marrakech, Cité internationale des arts Paris et de nombreuses expositions tant collectives que solo - à la Gaité Lyrique pour des peintures, l'Institut du Monde Arabe pour une carte blanche vidéo, et des workshops jeune public à Rock en Seine, la Villette, les Nuits Sonores pour une création…). Finement politique, ses derniers sujets traitent de l’exode, des militaires et plus récemment de l’obscène de notre société. Tout en continuant à interroger les racines arabes du pouvoir. Il présentera son travail en novembre lors de la foire AKAA au carreau du temple, via sa galerie marocaine LOFT.

Après une double formation achevée en 2006 - professionnelle en direction de projets culturels et de recherche en cultural studies à la Sorbonne, Gwenaëlle  a rejoint l’équipe organisatrice des festivals Rock en Seine (festival pop-rock international au domaine de St-Cloud) et Europavox (festival pop européen et itinérant) en 2004, lors de la création des deux évènements. Elle y est notamment responsable des programmations périphériques comme les expositions d’arts visuels (Gassian, Mondino et d'autres en photographie / une exposition de bande-dessinée chaque année qui regroupe 50 illustrateurs et qui lui vaut d'être jury Jeunes Talents pour le festival de bd d'Angoulême en 2016 et 2017), les groupes de musique en développement, les relations aux partenaires publics, etc. En parallèle, elle a managé les artistes pop-rock Nosfell et Cheveu entre 2010 et 2014. Elle entretient depuis, en parallèle, une activité de conseil artistique : au musée du Quai Branly pour les soirées Before, au Zénith de Paris avec des expositions photographiques. Elle a aussi conduit la stratégie d’un album avec le label expérimental de Sony CSL (intelligence artificielle).