Rencontre

Lundi

14 janvier

18h30 > 20h

"Face au silence"

Ben Barka : disparition, raison d’Etats, mur du silence à briser

Politique Mémoire

Autour de la profanation de la plaque de Mehdi Ben Barka, un silence d'états s'est établi. Après une projection de la vidéo de Mounir Fatmi "Face au silence". Le débat s'articule à travers la fiction cinématographique autour de la disparition de Mehdi Ben Barka, et la recherche de la vérité et la raison d’Etats.

Fracassée le 11 novembre 2017 à Gennevilliers, la plaque au nom de Mehdi Ben Barka impose l’image violente d’une profanation aggravée. Depuis un demi-siècle, l’herbe repousse sur une terre où nul corps n’est enseveli. Ce scandale lie les États français et marocains. Le 29 octobre 1965, Mehdi Ben Barka se rendait à la brasserie LIPP pour parler d’un projet de film, quand des policiers l’ont embarqué en voiture. Depuis, ses proches portent en eux la béance de sa disparition. Des cinéastes et acteurs ont donné corps à la figure mythique de ce combattant de la liberté. Tandis que la plainte pour diffamation, déposée en janvier dernier contre son fils Bachir et l’avocat de la famille, semble avoir brisé le marbre de la Justice.

 

Programme:

 

◼︎ Projection de la vidéo de Mounir Fatmi "Face au silence" (14')

◼︎ Débat autour des thèmes :

- La fiction cinématographique autour de la disparition de Mehdi Ben Barka

- La recherche de la vérité et la raison d’Etats

 

Modération : Mustapha Majdi 

Avec : 

◼︎ Bachir Ben Barka (Institut Mehdi Ben Barka, mémoire vivante)

◼︎ Maurice Buttin (avocat de la famille Ben Barka)

◼︎ Gilles Manceron (historien)