Atelier

Mardi

8 janvier

18h30 > 20h30

autour de Meeting Berit Ås / Rencontrer Berit Ås de Jesús Palomino

Conversation Féministe

Féminisme

La Colonie initie des ateliers de conversations féministes autour de sujets thématiques et de grandes figures de la pensée féministe. Sur proposition et en présence de l’artiste Jesús Palomino, en résidence à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) et en partenariat avec la fondation Carasso, nous proposons une rencontre autour du film Meeting Berit Ås de Jesús Palomino, un film-interview autour de la penseuse féministe, socio-psychologue norvégienne, professeure émérite de l’Université d’Oslo et femme politique Berit Ås. Berit Ås est connue ses techniques de domination, les Master Suppression Techniques, interrogeant les techniques de domination et d’invisibilisation dans les espaces publics et privés et proposant des outils de lutte pour les femmes ou d’autres groupes dominés. Nous discuterons les idées de Berit Ås autour de l’écologie, de la globalisation, ainsi que l’activisme.

 

AU PROGRAMME

Projection d'extraits de Meeting Berit Ås autour de 5 grandes thèmes et discussion ouverte et horizontale avec Jesús Palomino.

Le film est disponible en accès libre pour celles et ceux qui voudraient le visionner en avance  http://www.jesuspalomino.com/ES/Proyectos/JP-Pro-MBA_Info.html

Les techniques de suppression ?

Berit Ås a développé les cinq techniques de domination en 1979 afin de proposer un outil que les femmes (et d’autres groupes) peuvent utiliser pour identifier ce qui se passe quand elles ne sont pas écoutées, dévalorisées ou socialement ignorées. Peut-être le problème ne réside-t-il pas dans votre discours ou dans la façon dont vous présentez un cas. Cela n’a peut-être rien à voir avec l’individu, mais avec le groupe social auquel on vous identifie, votre genre, votre race, votre âge par exemple. Identifier les techniques de suppression c'est les rendre visibles et neutraliser ainsi leur effet.

Les cinq techniques de suppression principales identifiées par Berit Ås sont les suivantes:

-       Invisibiliser

-       Ridiculiser

-       La retenue d’information

-       La double contrainte : punir ou rabaisser les actions d'une personne, quelle que soit la façon dont elle agit

-       Culpabiliser, déshonorer

 

En théorie, de telles techniques peuvent être utilisées sur n’importe quel groupe opprimé. Cependant, Berit Ås estime qu’elles sont utilisées de façon spécifique contre les femmes, en raison de la définition donnée par la société patriarcale des femmes en tant qu’objet ou bien.

Plus de 35 ans se sont écoulés depuis que ces concepts ont été identifiés, écrits et discutés pour la première fois, mais ils sont toujours d’actualité. Connaître les techniques de domination permet de révéler et réduire leurs effets dans la société.

Mots de Jesús Palomino

Depuis plusieurs années, je m'intéresse aux projets artistiques spécifiques à un site et à l'identité de localisation. Depuis que mon esthétique est liée à des lieux, des sites, des lieux et des communautés où je suis invité à travailler, ma pratique s’est inévitablement orientée vers une esthétique participative et des préoccupations relationnelles.
          D'une certaine manière, mes projets s'inscrivent dans le prolongement de la recherche en sciences humaines et de l'autonomisation de la critique démocratique dans le domaine des pratiques de l'art contemporain. Par conséquent, chacune de ces installations et propositions spécifiques ont été conçues pour fournir un commentaire esthétique et éthique sur des questions telles que les droits de l'homme, l'écologie, le dialogue culturel et la critique démocratique.
          Néanmoins, en tant qu’artiste visuel, l’intérêt principal de ma pratique est l’esthétique, esthétique étant comprise (selon Jacques Rancière) comme ce régime autonome de l’expérience qui n’est pas réductible à la logique, à la raison ou à la morale et qui convient particulièrement au paradoxe et à la contradiction à travers l’utilisation d’images, de formes, de tridimensionnalité, d’images en mouvement, d’imprimés, de dessins, de productions textuelles, etc.
           J'ai conçu mes projets, actions et installations comme des outils artistiques capables d'imaginer des solutions compensatoires au traitement de la souffrance, de l'oubli et de la résolution des conflits. Certains de mes projets artistiques apparaissent comme des actions créatives face aux situations actuelles qui exigent une réflexion urgente, une résolution et, espérons-le, une transformation.


Jesús Palomino est né à Séville (Espagne) en 1969. Il a étudié aux beaux-arts de Cuenca (Espagne) (1988-1993) et de l'Ohio State University (1993). Il a reçu la bourse de recherche internationale de la Rijksakademie van Beeldende Kunsten, à Amsterdam, aux Pays-Bas (2001-2002).
        Jesús Palomino a entrepris des projets d’art public axés sur l’art participatif et à la politique du spectateur. Chacun de ces projets artistiques, souvent présentés dans des espaces publics, a été conçu pour apporter une réponse esthétique et un commentaire sur des thèmes tels que les droits de l'homme, l'écologie, le dialogue culturel et la critique démocratique.
         Les projets de Palomino ont été exposés à la Triennale d'architecture d'Oslo, en Norvège (2019), à l'École de hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris, en France (2018), au Centre d'art contemporain El Carmen, à Valence, en 2018, à ARTifariti International Art. et Human Rights Meeting, Tindouf, Algérie (2016), Biennale d'art contemporain Oural, Ekaterinbourg, Russie (2015), Galerie Wei Ling, Kuala Lumpur, Malaisie (2015), Internationales Künstlerhaus Villa Concordia à Bamberg, Allemagne (2014), Centre d'art contemporain de Málaga, Espagne (2013), Université ouverte de la diversité, OUD, Hasselt, Belgique (2012), HalfHouse Art Space, Barcelone, Espagne (2010), Centre d'art contemporain ShenZhen, Chine (2007), Musée d ' Art Contemporain, Nîmes, France (2007), Galerie Helga de Alvear, Madrid, Espagne (2006), Fundación Montenmendio, Espagne (2006), CIUDAD MULTIPLE, Panama (2003), Musée Hamburguer Bahnhof, Berlin, Allemagne (2002), Smart Projet Space, Amsterdam, Pays-Bas (2001), Kaus Australi s Stichting, Rotterdam, Pays-Bas (1999), etc.

www.jesuspalomino.com  

Photographie : Jesús Palomino et Berit Ås lors du tournage du film. Hamar, Norvège. Janvier 2015.