Débats

Mardi

11 septembre

18h30 > 20h30

« Restaurations autoritaires »?

Les débats de Politique africaine #1

Afriques Revue

La revue Politique africaine (https://polaf.hypotheses.org/la-revue) contribue depuis 30 ans à dé-exotiser une certaine perception académique occidentale du politique en Afrique. Grâce à un effort constant de renouveau du regard porté sur le continent, Politique africaine offre une lecture innovante de la place du politique dans les sociétés africaines, contribuant à une analyse plus fine des évolutions qui ont lieu en Afrique et dans ses rapports avec le reste du monde. A partir de la rentrée 2018, la revue va assurer en partenariat avec La Colonie une série de débats autour des différents thèmes portés à travers sa publication.

 

« Restaurations autoritaires » : L’expression est couramment invoquée et pourtant rarement définie. Comment rendre compte des recompositions politiques qui se déroulent, après des séquences d’effervescence pluraliste, sous le signe des « lendemains qui déchantent » ? Le numéro de la revue Politique africaine qui sera présenté défend l’idée que derrière le retour à l’ordre « des anciens », derrière l’unanimisme que le projet de restauration de façade semble façonner, demeurent des pratiques et des représentations politiques qui ne relèvent pas strictement de l’organisation du contrôle par les dirigeants de l’ancien régime.

Après une présentation du numéro à travers la contribution des différent.e.s intervenant.e.s (1h), le sujet sera débattu avec le public (1h)

Avec les coordinateurs du numéro, Amin Allal et Marie Vannetzel, chercheur.e.s au CNRS rattachés au Centre Universitaire de Recherches Administratives et Politiques de Picardie

- Richard Banégas, professeur de science politique à l’IEP Paris

- Assia Boutaleb, maîtresse de conférence en science politique à l’Université de Tours, auteure de la contribution au numéro intitulée « Quand l’élection (re)devient un plébiscite : La restauration autoritaire à l’aune du leadership politique en Égypte »

- Laurence Ndong, militante de la campagne internationale "Tournons la page"