Suspended spaces
Retour de Fordlândia, une archive à ciel ouvert

Fordlândia est une ville construite à partir de 1928 par Henry Ford en Amazonie sur la rive du Tapajòs, afin d'exploiter intensivement l'hévéa et le caoutchouc qu'il produit, nécessaire à la fabrication des pneumatiques. Le projet a échoué et Fordlândia est aujourd’hui un petit village, au milieu d’un patrimoine industriel au statut incertain. En août 2018, Suspended spaces a organisé une résidence flottante jusqu’à Fordlândia avec vingt artistes et chercheurs internationaux, en collaboration avec Fotoativa, collectif brésilien de Belém.

 

Retour de Fordlândia est une exposition qui présente un ensemble d’œuvres, actions, gestes, réalisés à l'occasion ou au retour de la résidence. Fordlândia, une archive à ciel ouvert est le titre du colloque qui se tiendra une semaine durant, sous la forme de tables rondes quotidiennes pour discuter et comprendre ce que Fordlândia veut dire, aujourd’hui.

Fordlândia est une ville construite par Henry Ford au bord du Rio Tapajós à partir de 1928. Bâtie pour cultiver de manière intensive le caoutchouc nécessaire à l’équipement des pneus des véhicules fabriqués dans les usines Ford de Détroit, elle était aussi un projet de « civilisation », qui regroupait usines, habitats, hôpital, écoles, construits sur un modèle américain. Mais ce fût une succession d’échecs et d’erreurs ; l’eau, la terre, les parasites, les révoltes ont eu raison du fantasme fordien.

Fordlândia est aujourd’hui un paysage et une archive à la fois, qui ouvre des réflexions qui se préciseront au fur et à mesure des journées du colloque : le site interroge la rencontre du projet moderne de l’industriel américain, occidental, rationnel, colonial, et un territoire amazonien qui, hier comme aujourd’hui, porte et supporte des projections multiples, économiques et environnementales, anthropologiques et artistiques, touristiques et scientifiques. Penser ce rapport entre archives, mémoire et paysage, au retour d’une résidence à Fordlândia, avec des chercheurs et artistes brésiliens et internationaux, ouvre des pistes de travail et de réflexions qui s’inscrivent au croisement de l’art et des sciences humaines. L’exposition Retour de Fordlândia est une étape parisienne d’un projet qui commence en Amazonie, se poursuivra au centre d’art la Tôlerie, à Clermont-Ferrand (à partir du 23 novembre 2018), et se conclura par une exposition à Belém (Brésil) et un livre franco-portugais, en 2019.

Le colloque organisé à Paris s’inscrit dans un projet international, qui engage la France et le Brésil mais aussi des artistes et chercheurs de différents pays d’Europe (Allemagne, Belgique, Canada, Portugal, Liban). L’expérience à l’origine de l’ensemble du projet est une résidence embarquée sur un bateau voguant de Santarém à Fordlândia, sur le rio Tapajós, en Amazonie. Ce moment partagé, avec 20 artistes et chercheurs de cultures, de nationalités, d’âges différents, déploiera ses enjeux et ses résultats à l’occasion de l’événement organisé à . Ce sera la première fois que le groupe se réunira à nouveau après cette expérience commune.

Chacun aura pris du recul, poursuivi des pistes de travail, terminé des projets, et la confrontation de ces recherches sera non seulement matérialisée dans l’exposition, mais sera aussi partagée publiquement à l’occasion des prises de parole et tables rondes. Il s’agira de donner à voir et à entendre une recherche collective dans son aspect le plus vivant, en direct. Les prises de parole des artistes seront enrichies, nourries et discutées à partir des communications de philosophes, anthropologues, historiens, architectes : il ne s’agira pas de prétendre produire une recherche exhaustive, mais de multiplier des visions, les interprétations, les réactions au lieu et à ce qui se dégage de lui et de ses habitants, provoquant des émotions et des éléments de compréhension.

 

Fordlândia est un suspended space dans lequel sont déposées des histoires inachevées ou interrompues, parfois violement, espaces préoccupés par des récits à venir, des récits échoués. Friche industrielle et réserve d’imaginaire, Fordlândia sera mise à l’épreuve des définitions de l’espace et envisagé à travers les multiples histoires des représentations de l’Amazonie, de Werner Herzog au cinéma brésilien, des récits d’aventures au fantasme jusqu’au fantasme d’une forêt primaire développé autant dans les sciences ou l’économie que dans la fiction. La dimension historique des lieux sera envisagée, en particulier l’inscription de cette ville dans un projet colonial américain plus global, mais aussi par l’observation des multiples temporalités que concentre Fordlândia. La blessure Fordlândia raisonne avec la violence subie par la forêt, qui invite à une sollicitude qui questionne l’éthique du care et l’écoféminisme. Comment s’affranchir du poids et de la charge de l’histoire sans cependant l’oublier? Que signifie Fordlândia aujourd’hui, dans un Brésil en état de crise politique et économique, sur une planète à l’équilibre écologique vacillant ? Quel sens peut avoir une approche artistique d’un tel lieu, d’un tel territoire, d’une telle histoire, dans un tel moment ?

Une Proposition du Collectif Suspended spaces, avec l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Institut ACTE), en collaboration avec l'Université de Picardie Jules Verne (CRAE). 

 

◼︎ Tables rondes : Fordlândia, une archive à ciel ouvert

Cinq journées durant, des spécialistes de leur discipline viendront échanger publiquement sur des questions qui croisent l’écologie, la philosophie, l’anthropologie, l’histoire et l’art. La parole des artistes mais aussi les œuvres (expositions, performances, projections) seront mêlées aux réflexions des chercheurs, sans jouer le rôle d’illustration mais bien comme des éléments sensibles de la réflexion.


Artistes et exposants : Alessia de Biase, Marcel Dinahet, Debora Flor, Maïder Fortuné, Véronique Isabelle, Valérie Jouve, Jan Kopp, Bertrand Lamarche, Daniel Lê, André Parente, Françoise Parfait, RaioVerde (Camila Fialho et José Viana), Mireille Pic, Alexandre Sequeira, Susana de Sousa Dias, Stéphane Thidet, Camille Varenne.

Programme
mardi 13 novembre
19:00Next21:00
Exposition Retour de Fordlândia

Vernissage de l’exposition - cocktail

mercredi 14 novembre
16:30Next18:00
Retour en Amazonie : Werner Herzog

En 2018, le Hyde Park Entertainment Group annonce qu’il a signé un contrat avec Werner Herzog afin d'adapter le livre Fordlandia : The Rise and Fall of Henry Ford's Forgotten Jungle City (Greg Grandin) pour la télévision, annonce qui coïncide avec la résidence du collectif Suspended spaces en Amazonie. Pour le réalisateur, il s’agit d’un retour dans la jungle sud-américaine : il s’y était déjà rendu pour tourner Aguirre, La colère de Dieu (1972), Fitzcarraldo (1982) ainsi que les documentaires Les Ailes de l’espoir (2000) et The White Diamond (2004). Ces œuvres seront pour les participants à cette table ronde autant d’occasions d'aborder certaines thématiques et problématiques récurrentes dans l'œuvre de Herzog : la relation entre les hommes modernes et « l’indifférence accablante de la nature », la colonisation et la décolonisation, l'expression par des moyens proprement cinématographiques d'expériences extrêmes.

19:00Next20:30
Cinéma et Amazonie

Projection de Lígia (2017) de Nuno Ramos (5')

20:30Next21:30
Projections : Os Arara (1983) de Andrea Tonacci (troisième épisode, 30'), Toré (2015) de João Torres (15'30''), 16mm (2008-2011) de Daniel Steegmann Mangrané (5') et Há Terra (2016) de Ana Vaz (13'

Os Arara (1983) de Andrea Tonacci (troisième épisode, 30'), Toré (2015) de João Torres (15'30''), 16mm (2008-2011) de Daniel Steegmann Mangrané (5') et Há Terra (2016) de Ana Vaz (13').

jeudi 15 novembre
13:30Next15:00
Les temps de Fordlândia

Quels sont les temps de Fordlândia ? Comme le dirait Ernst Bloch, à quel présent appartient-elle ? Là bas, il est aussi question de « calendrier », pour reprendre François Hartog, car la découverte du nouveau monde a été, non seulement une affaire géographique mais aussi un grand enjeu temporel : on les met où ces gens-là dans nos calendriers, dans notre récit du monde ? L’histoire du Brésil plus généralement est rythmée par des périodes, des cycles : Le cycle du Pau Brésil (bois), de la canne à sucre, de l’or, du coton, du café et du caoutchouc. Ce dernier de ces cycles, celui du caoutchouc, a investi entre autres, la région de Fordlândia et Henry Ford en a été un de derniers acteurs. Il a amené au milieu de la forêt un « projet », une projection, un futur. Il a imposé non seulement une spatialité mais aussi une temporalité autre, différente de celle de la forêt (mais quel est le temps de la forêt ?). Aujourd’hui, qu’en est-il de ce futur ? Fordlândia se projette-elle encore ? A quelles temporalités appartient-elle ? Dans le cadre de la résidence de Suspended spaces à Fordlândia, qu’a signifié le fait d’y passer une semaine ? Quels temps expérimenter ?

15:30Next17:00
Ethique du care et écoféminisme

Dès la fin des années soixante, des artistes comme Mierle Laderman Ukeles ou Cecilia Vicuña ont exploré les liens entre l’exploitation de la nature, le développement du capitalisme et la domination masculine et occidentale. En écho à leurs recherches, les éthiques du care interrogent les interdépendances et les attachements entre les êtres vivants et leurs environnements pour souligner les enjeux de justice liés à leur préservation. Dénonçant l’insouciance envers les conséquences de nos actions sur l’environnement, le regard du care accorde attention aux espaces proches et aux expériences sensibles et locales et souligne le rôle des femmes dans le maintien des formes de vie. Là se rejoignent les perspectives des écoféminismes dans leurs analyses de l’exploitation conjuguée des ressources naturelles et des femmes « des Suds », ainsi que les pratiques de résistances de ces dernières. Sous la forme d’une discussion, cette table ronde réunira des artistes et des chercheures qui exploreront ces liens entre art, éthique du care et écoféminisme.

21:30Next00:00
Soirée DJ Brésil
vendredi 16 novembre
13:30Next15:00
Paysages amazoniens, à l’invitation de Christophe Viart

Chercheurs, artistes, philosophes, anthropologues, les différentes personnalités réunies autour de cette table échangeront autour des questions de déplacements, d’accueils, de deuil, de survivances, de créations, de destructions liées aux paysages suspendus de notre époque contemporaine.

15:00Next16:30
L'appropriation culturelle

En travaillant sur Fordlândia, en Amazonie, des questions de légitimité se sont une nouvelle fois posées. Qui est étranger à quoi ? Qu’est-ce que le déplacement engage comme jeux de pouvoir, d’appropriation, d’instrumentalisation ?

17:00Next17:30
Performance, Florence Jou, Enquête#, 20’, 2018

La mission consiste en un témoignage des prises de paroles, des gestes, des tentatives exposées; une retranscrition sous forme poétique pour produire un journal public en live.

21:30Next00:00
Soirée DJ Brésil
samedi 17 novembre
13:30Next15:00
Fordlândia, la forme d’une ville : élevage de poussière

Emmenez moi au bout du monde ! à Forlândia pour arpenter ensemble aujourd'hui ce territoire amazonien, témoignage d’une conquête coloniale avec José Maria Ferreira de Castro, Forêt vierge (1930) et son traducteur Blaise Cendrars, Utopialand (1955). À l’origine « Le Plan américain ! La prospérité  automobile s’infiltrant par le haut !» (Frederik Winslow Taylor, Henry Ford) avec John Dos Passos, La grosse Galette (U.S.A). Une company town réduite à sa plus simple expression : l’organisation du travail, qui se veut l’image lointaine des suburban villages : Riverside de Frederic Law Olmsted (1869) et l’enfant chéri de Ford, Greenfield Village. Aujourd’hui, la réalité d’une ruine de : «  La forme d’une ville, la structure d’une ville, le profil d’une ville, c’est vraiment là ce que je veux dire : je veux défendre quelque chose qui n’est pas codifié, qui n’est pas défendu par personne et qui est l’œuvre, disons-le comme ça, du peuple, de toute une histoire  d’un peuple d’une ville : une multitude d’hommes sans nom. » (Pasolini 1974). Élevage de poussière : « Comme il est aride - comme il est fertile - comme il est joyeux comme il est triste » (Man Ray 1921).

15:30Next17:00
Forêt, frontières, récits

Modératrice : Françoise Parfait

 

17:00Next17:30
Performance de Mariana Marcassa et Anatoli Vlassov, BRUSSIA

Une Brésilienne et un Russe se rencontrent pour partager des affects inscrits dans leurs corps. Entre colonisation, lutte, douceur, grandeur et barbarie, ils convoquent leurs vécus émotionnels à travers voix, gestes, paroles et silences. BRUSSIA ou comment deux puissances se mêlent.

dimanche 18 novembre
13:30Next16:30
Amazonie, une histoire-monde(s)

L’Amazonie : peut-on imaginer lieu plus « coupé de tout », espace plus « déconnecté » des grands flux planétaires ? Et pourtant, l’Amazonie brésilienne ne s’est jamais tenue à l’écart du monde. Elle a même été, outre l’un des grands bassins du capitalisme financier, l’un des principaux champs d’expérimentation de la modernité – jusqu’à en arborer aujourd’hui encore les stigmates. Contre les mythologies de l’isolat, cette table ronde entend faire droit au récit choral de ces expériences.

 

Modérateur : Romain Bertrand

17:30Next18:00
Performance d'Eric Valette. La jalousie du plant de manioc - La vengeance du bois qui pleure, performance et peaux d'images, 30', 2018
18:30Next19:30
Concert, musique brésilienne Ens'Batucada

L'exposition Retour de Fordlândia est installée au 1er et 2nd étages de La Colonie jusqu'au dimanche 25 novembre.

 

Remerciements :

 

Université Panthéon Sorbonne

Institut ACTE

Centre de recherche en arts et esthétique

Biographies
Daniel Lé

est artiste et membre du collectif Suspended spaces.

Françoise Parfait

est artiste et membre du collectif Suspended spaces.

Se réunir
Se documenter

N'afficher que les évènements avec :

Retrouver par tag

Revue(13)
Débat(12)
Art(5)
DLA(5)
Arts(3)
Exil(2)
CSIA(1)
Fiac(1)
Gaza(1)
Mode(1)
Noir(1)

Retrouver par intervenant

B
C
M
S
Décembre 2019
Novembre 2019
Octobre 2019
Septembre 2019
Juillet 2019
Juin 2019
Mai 2019
Avril 2019
Mars 2019
Février 2019
Janvier 2019
Décembre 2018
Novembre 2018
Octobre 2018
Septembre 2018
Juin 2018
Mai 2018
Avril 2018
Mars 2018
Février 2018
Janvier 2018
Décembre 2017
Novembre 2017
Octobre 2017
Septembre 2017
Se détendre
Faire une réservation

Bienvenus à . Vous pouvez faire une demande de réservation au bar grâce au formulaire ci-dessous. Nous reviendrons ensuite vers vous par téléphone au plus vite!

Contact
Décembre 2019
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Janvier 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Février 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
Mars 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Avril 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Mai 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Juin 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Juillet 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Août 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Septembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Octobre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Novembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Décembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Vous avez sélectionné une date à laquelle un évènement a lieu, limitant l'espace disponible. Nous vous suggérons de sélectionner une autre date si cela venait à gêner.
Merci pour votre demande de réservation. Nous revenons vers vous au plus vite.
Privatiser l'espace

propose des prestations de privatisation (à partir de cent personnes). Vous pouvez en ce sens remplir le formulaire ci-dessous.

Contact
Décembre 2019
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Janvier 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Février 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
Mars 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Avril 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Mai 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Juin 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Juillet 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Août 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Septembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Octobre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Novembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Décembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Un évènement a lieu à la date que vous avez sélectionnée.
Merci pour votre demande. Nous revenons vers vous au plus vite.
Informations
Le Projet

, un lieu de Savoir-vivre et de Faire-savoir

 

Fondé par Kader Attia, Zico Selloum et leur famille.

 

met au défi les postures amnésiques et délétères. C’est un lieu convivial qui engage, en toute indépendance, les chantiers du vivre et du penser ensemble.

 

En mettant en oeuvre ce projet, l’artiste Kader Attia entend poser au présent les questions de la décolonisation des peuples comme celle des savoirs, des comportements et des pratiques. Située dans un quartier où se mélangent populations africaines, indiennes et asiatiques, à deux pas de la gare du nord et donc aux carrefours de l’Europe comme du monde, vise à réunir — sans exclusion et à travers ces formidables tribunes que peuvent être la création artistique et intellectuelle — toutes les identités et toutes les histoires, en particulier celles des minorités.

 

Tout à la fois repère et refuge, est un espace à l’identité bigarrée : c’est un bar et une agora ; c’est un laboratoire et une lieu de fêtes ; c’est un lieu de paroles, d’écoutes, de partages, d’expérimentations et de monstrations.

 

 

Une architecture

Protégé du tumulte de la rue, l’espace en retrait de est dominé par une haute verrière qui offre une lumière zénithale et paisible. Au rez-de chaussée, se déploie sur plus de 200 m2 l’espace du bar où l’on peut venir se reposer en prenant un café, où l’on donne rendez-vous à des amis pour boire un verre, où l’on peut manger sur le pouce, venir écouter un concert ou encore assister à une projection.

 

Au premier étage, une grande mezzanine donne sur le bar comme sur une court intérieure. Isolé du rez de chaussée par des vitres qui ne laissent passer que la lumière, cet espace est dédié au partage des savoirs en mouvement. On peut venir y écouter et proposer d’autres formes de pensées à travers des dialogues publics. entend accueillir des collectifs, des militants, des groupes de recherches universitaires, des artistes, des acteurs sociaux pour les inviter à des partages libres d’expériences et de savoirs. On peut ici assister à des conférences, des lectures, des témoignages, participer à des workshops, des ateliers d’écritures…

 

Le deuxième étage est consacré aux différentes formes et concepts de l’art. Loin du contexte muséal ou institutionnel, les propositions artistiques y sont aussi bien conceptuelles que formelles, a-formelles ou performées. Les projets présentés sont également l’occasion d’élaborer une pensée critique non académique, en lien constant avec les enjeux de notre présent.

 

La structure architecturale du bâtiment, idéale pour ce type de combinaison, offre une grande fluidité entre les différents espaces car ici la vie, la pensée, l’engagement et les pratiques de l’art interagissent en synergie.

 

 

Une expérience de défragmentation

se construit autour de la volonté de répondre à une urgence impérieuse de réparations sociales et culturelles.

 

Par delà les clivages religieux ou politiques, nos sociétés contemporaines ont atteint un niveau jusqu’alors inégalé de fragmentation que seul l’aménagement d’espaces de dialogues, de rencontres, de confrontations permettra de faire reculer. Ici comme un peu partout ailleurs, les fractures se démultiplient dans un silence criant, avec une violence accrue. est une expérience de dé-fragmentation, de dé-morcellement, de réparations dans laquelle tout le monde est le bienvenu. Ce projet entend permettre aux savoirs universitaires de sortir des arcanes du pouvoir institutionnel et élitiste en leur permettant de se confronter à d’autres formes de transmissions. Il entend émanciper des modes d’appréhension et de savoir populaires, parfois non occidentaux, souvent minorés.

 

souhaite décloisonner les savoirs, les pratiques, en valorisant une approche trans-culturelle, trans-disciplinaire et trans-générationnelle dans lequel tous et chacun trouve une place. Nous faisons le pari que sous l’égide de l’échange et de la palabre, l’art comme la pensée sont parmi les vecteurs les plus forts de cette défragmentation.

 

Si est un lieu physique de rencontres, elle oeuvre également à l’archivage de ce présent en train de se faire et met à disposition librement les échanges et les expérimentations dont elle est le théâtre. 

Horaires

Du mardi au samedi, de 10h à 2h du matin

Le lundi et le dimanche de 15h à 23h

Accès

128 rue La Fayette, 75010 Paris (Google Maps)

Métro
Gare du Nord / Gare de l'Est / Poissonnière

Lignes
2, 4, 5, 7

RER
B, D, E

Bus
38, 39, 42, 43, 46

Arrêt du bus en face de l'entrée
Lignes 26, 32, 42, 43, 48

L'équipe

Kader Attia

Directeur et co-fondateur

Zico Selloum

Co-Fondateur de

Sylvie Labiche

Directrice Administrative & Financière

Pascale Obolo

Responsable du Salon du Livre d'art des Afriques et des Editions de

Alix Hugonnier

Coordinatrice de la programmation culturelle et artistique

Lucas Erin

Coordinateur de la production

Ava Attia

Responsable des réservations

Kristell Charbonneau

Responsable des privatisations - DRH

Christelle Boco

Responsable bar

Nous suivre

Afin de suivre notre actualité, ou encore avoir des informations sur les évènements à venir, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter en suivant ce lien : inscription.

To subscribe to our english newsletter, please follow this link : subscription.

Proposer un évènement

Vous pouvez nous écrire ici pour proposer un évènement à . Toutes les demandes sont étudiées.

Contact

Sélectionnez un type de projet

Décembre 2019
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Janvier 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Février 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
Mars 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Avril 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Mai 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Juin 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Juillet 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Août 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Septembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Octobre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Novembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
Décembre 2020
Lu
Ma
Me
Je
Ve
Sa
Di
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
Un évènement a déjà lieu ce jour là. Nous vous suggérons de sélectionner une autre date.
Seuls les fichiers de 20 Mo ou moins sont acceptés. Si votre fichier est plus lourd, merci d'utiliser un service comme wetransfer.com puis de copier le lien de téléchargement ci-dessous :
Merci pour votre proposition! Nous faisons notre possible pour revenir rapidement vers vous.
-
La Radio

est avant tout un lieu d'échange et de partage, et c'est dans cette idée que nous vous mettrons prochainement à disposition deux playlists : une comprenant notre sélection musicale, tandis que l'autre regroupera les derniers podcasts mis en ligne. Ces podcasts sont également disponibles directement dans leur évènement associé, prêts à être lancés pour accompagner votre visite.

 

Cette radio est disponible grâce à la plateforme de musique en ligne Soundcloud. Sur chaque podcast, le logo Soundcloud vous permettra d'accéder à sa page liée.